Historique


l'escadron du capitaine Vatchnadze.
(Photographie collection privée)


Les officiers à titre Étrangers

D'autres officiers vont marquer leur passage au 1 REC :

- Le capitaine SOLOMIRSKY (1895 - 1989), issu d'une famille noble fit ses études au corps des pages, à la cour de Saint Petersbourg. Affecté au régiment des grenadiers à cheval de la Garde Impériale, il est capitaine lorsque la révolution éclate. En août 1919, il s'engage dans les armée blanches de l'Amiral KOLTCHAK, dans le détachement des partisans du Colonel KROUGLIAKOFF ou il est, fin 1919, chef d'escadron. Après son exil en France, il fut nommé sous lieutenant à titre étranger et sert dès 1921 au 1 REC. Il se distingue à la tête de son peloton (appartenant au troisième escadron) le 20 septembre 1925 à TIZI-OUTINE au Maroc, au cours d'une charge de cavalerie, prenant d'assaut une "mechta" tenue par des rebelles. Il poursuit sa carrière au 1REC (Tunisie, Maroc, Algérie) et quitte la légion étrangère en 1946.

- Le Général ODINTZOFF, ancien Général de l'Armée Blanche, Colonel d'active, engagé comme simple 2° classe; Blessé à Messifré et évacué à l'hopital de Beyrouth.
Là, un légionnaire le verra sortir d'un paquet un splendide sabre, présent d'un souverain étranger en guise de remerciement pour services accomplis avant son engagement dans la Légion.
- Le Général Comte Nicolas ROUMIANTZOFF (1903 - 1988) ancien des 1 et 2 REC.
- Le Comte Alexandre VORONTZOFF-DACHKOFF
- Le Capitaine EFREMOFF
- Les lieutenants HIRSCH et ZULGADAR
- Le Lieutenant Vladimir Serge de Kanivalski que le chef de corps et les légionnaires appellent "Mon Colonel" quitte le 1°REC, le 14 juillet 1936,après quinze années de services à la Légion, du 4/7/1921 au 4/7/1936. Le colonel Berger,le salue en ces termes: "brillant officier supérieur, qui après avoir combattu sur les fronts de Mandchourie aux Cosaques de Sibérie, servit toute sa carrière aux Hussards de la Garde Impériale du Tzar, en particulier devant le front allemand à l'Armée Rennenkempf et fut décoré des ordres de Sainte Anne, Saint Stanislas et Saint Vladimir pour faits de guerre". En remerciant le Colonel Berger de son allocution, le Lieutenant de Kanivalski déclara à l'assistance: "j'aime la cavalerie, je ne suis plus à la page parmi les engins blindés, avions, etc... Mais, tout en m'inclinant devant le progrès, mon coeur reste fidèlement attaché au cheval. Je désire vivre à coté de vous, voir la marche toujours en avant de notre régiment qui est et sera toujours le plus beau. Il faut retenir de nos braves légionnaires tout ce qu'ils ont de bon:

  -L'élan, le courage et l'intelligence du Français.
-La méthode, l'amour de l'ordre et des réglements des Allemands.
-L'ame militaire des vieux cosaques.

Issu de l'émigration russe, on remarque la présence des sous lieutenants: KOURAKINE, AGRIKOLIANSKY, HOUNOUNTZ, KRALINE, DANTCHITCH, FILOSSOFOV, BOREICHA de BOREMI, GOLOUBOFF, IVANOFF, De WITT, GUERATCHENEVSKY...

Une caractéristique spécifique au 1°REC est la forte proportion de légionnaires russes au sein du 4° escadron du 1°REC du capitaine Landriau. Elle s'explique par un recrutement initial basé sur la seule qualification équestre. Avant son départ pour la Syrie, Le capitaine Landriau établira que sur 156 légionnaires, 128 sont russes! Parmi eux, on retrouve:

  -22 anciens cosaques.
-11 anciens cavaliers.
-30 anciens officiers dont un général et un colonel.
-14 anciens sous-officiers.


- Les sous lieutenants DE DOUTIAGUINE (qui participe à l'organisation en 1921 du Deuxième escadron du 1 REC), DE KANIVALSKI, KOURAKINE, AGRIKOLIANSKY, HOUNOUNTZ, KRALINE, DANTCHITCH, FILOSSOFOV, BOREICHA DE BOREMI, GOLOUBOFF, IVANOFF, DE WITT, GUERATCHENEVSKY, ...

On note la présence d'officiers Géorgiens et parmi les plus connus :
- Chef d'escadrons Alexandre DJIN TCHARADZE.
1896/1970. Arrive en France en 1921 et entre à l'École militaire de Saint-Maixent. Sert au 1°REC.Chevalier de la Légion d'Honneur et Croix de guerre 1939/45. Trente années de service à la Légion Etrangère.
- Le chef d'escadron Prince Jean VATCHNADZE. Né en 1899, cet ancien officier de cavalerie du Gouvernement Géorgien, entre à l'école de Saint Maixent, devient sous-lieutenant en 1922 et rejoint le 1°REC en 1925. Lieutenant en premier à l'escadron des services, chef d'escadron de mitrailleuses et d'engins; En 1931, il sert à l'école de cavalerie de Saumur avant de revenir en Tunisie l'année suivante.
Il créé en 1936, l'Escadron d'Instruction à Sidi Bel Abbès, puis prendra part à la campagne de France au sein du G.R.D.97. Fait prisonnier, il s'évade et rejoint la zone libre. Fin 1940, il rejoint le 1°REC à Fez. Après la campagne de France et d'Allemagne avec la 5° Division Blindée, il participera à la recréation du 2°REC. En 1946, il est appelé à l'organisation et au commandement du Groupe d'Instruction Mécanique de la Légion Etrangère à Sidi Bel Abbès. En retraite en 1951. Décédé en 1976.

- Lieutenant Prince TSOULOUKIDZE
- Lieutenant MGALOBLICHVILI
- DJIN TCHARADZE, VATCHNADZE, ainsi que TOKHADZE, KINTZOURICHVILI, ODICHELIDZE, étaient des élèves-officiers de l'école militaire de TBILISSI.

Lorsque la Géorgie a été attaquée par l'armée rouge, en février 1921, (la Géorgie était indépendante depuis le 26/05/1918, indépendance reconnue par les Alliés le 15/01/1920 et par les soviétiques le 07/05/1920) les élèves-officiers ont pris part, au sein de la petite armée de Géorgie, aux combats autour de TBILISSI. Après la chute de la capitale, ils continuèrent la lutte contre l'agresseur jusqu'à BATOUMI (port d'évacuation des troupes, des membres du gouvernement et de tous ceux qui avaient la possibilité d'embarquer). C'était le 18 mars 1921. La première étape était CONSTANTINOPLE. C'est là, qu'après de longues démarches, les élèves-officiers furent répartis entre plusieurs pays d'Europe qui avaient accepté de les recevoir dans leurs écoles militaires.
Ainsi la France accueillit ces cinq élèves-officiers qui furent dirigés en septembre 1921 sur SAINT-MAIXENT, puis dans diverses écoles d'application selon les spécialités choisies par chacun. Ces stages terminés, ils devaient être intégrés dans les unités de la Légion Étrangère.



Accueil