Le 1 R.E.C et les Romains

 
Le 1 R.E.C et les Romains



La cité antique d'Orange fut fondée en moins 36 avant J.C, sous l'appellation "Colonia Julia Firma Secundanorum Arausio", nom préromain tiré de celui d'une divinité des sources. La ville d'Arausio rappelle par ses monuments l'occupation et la gloire de la Deuxième Légio Gallica ( deuxième Légion Gallique,qui en moins 27 avant J.C est remplacée par la Deuxième Légio Augusta ). Les terres entourant la cité, furent données aux vétérans romains.
- L'arc de triomphe de Tibère s'élevant à l'entrée de la ville, se caractérise par son architecture : construit entre 10 et 25 après J.C, c'est un arc à trois baies, avec des bas-reliefs représentant des victoires romaines.
- Le théâtre antique bâti sous le règne d'Auguste (27 avant J.C/14 après J.C) a conservé son mur de scène de 102 mètres de large et de 37 mètres de haut. Le bâtiment s'élève au pied de la colline Saint Eutrope.
- Les arènes du deuxième siècle, les thermes et l'aqueduc complètent les importants vestiges romains de la ville.

 


Arc de Triomphe. Orange



La bataille d'ARAUSIO

Le 6 octobre 105 avant J.C, l'armée romaine est battue par les Germains à Arausio (Orange). Les Cimbres et les Teutons avaient envahis la Gaule vers 110 avant J.C. Rome, craignant l'invasion de l'Italie, envoie le Consul Gnaeus Mallius Maximus en 105 avant J.C, avec une armée, afin de renforcer celle du Consul Quintus Servillius Caepio. Leurs conduites déplacées des troupes, les amènent à la défaite désastreuse et couteuse d'Arausio, puisque 80 000 légionnaires y trouvent la mort. Les Romains enregistrent là, les pertes les plus importantes depuis la bataille de Cannae (défaite devant les troupes d'Hannibal, dans la province d'Apulie en 216 avant J.C). Bien que les Germains n'aient pas attaqué l'Italie, le désastre et la nécessité de lever de nouvelles forces, ont mené le Général et politicien romain Gaius Marius (157 avant J.C/86 avant J.C) à réformer l'armée. Marius utilise les troupes fraiches levées par le Consul Rutilius Rufus pour battre les Teutons à Aquae Sextia (Aix en Provence) en 102 avant J.C.

 

Au 1 R.E.C

- Au sein du Quartier Labouche, se trouve le vestige d'un monument romain provenant de Sousse, autrefois baptisée Hadremetum. Il s'agit d'une colonne de marbre blanc, trouvée dans la mer par le Lieutenant Vatchnadzé, et qui à l'origine, aurait du servir à égaliser le terrain de polo du régiment. Par la suite, il y fut gravé les noms des morts au champ d'honneur de Syrie et du Maroc. Il y figure notamment celui du Capitaine Thomas, commandant le 2 escadron à Bou Anane, tué le 25 mai 1927 (les crins blancs du fanion du 2 escadron rappelle ainsi la mort d'un de ses chefs tué à l'ennemi).


La Colonne. Photo collection privée.
Droits réservés

A Sousse, le monument aux morts à la gloire des morts de Syrie et des premiers cavaliers tombés au Maroc, est érigé à l'entrée du quartier: il est symbolisé par cette colonne, ou est inscrit, les noms des personnels suivants:
- Capitaine Thomas, commandant le 2° escadron à Bou Anane, tué le 25 mai 1927. (les crins blancs du fanion du 2°escadron rappelle ainsi la mort d'un de ses chefs, tué à l'ennemi)
- Sous-Lieutenant Dupetit, tué à Messifré.
- Adjudant-Chef Gazeau, tué à Rachaya.
- Maréchal des logis Popoff, tué à Rachaya.
- Maréchal des logis Primack, tué à Messifré.
- Maréchal des logis Povotzky,tué à Messifré.
- Maréchal des logis Schelmann, tué à Messifré.

Cette colonne se dresse actuellement dans la cour d'honneur du quartier Labouche, sur un socle taillé dans un bloc de pierre provenant du monument aux morts de la Légion Etrangère de Sidi-Bel-Abbès.


Le Monument aux morts de Sousse,au début des années 30
Photographie collection privée. Droits réservés

 

Accueil